Qui sommes nous ?

Blandine NICOT

E-mail Print PDF
There are no translations available.

blandine 01

blandine 02

Très tôt, comme beaucoup de petites filles, Blandine rêve de devenir ballerine ou à défaut petit Rat d'Opéra. Mais tout doucement la passion du cheval s'immisce dans sa vie et, après des études littéraires, elle décide de vivre de sa passion et passe son monitorat d'équitation afin d'en faire son métier.

Toutefois elle sent bien que si cela la satisfait personnellement, elle n'arrive pas à trouver une plénitude intellectuelle au sein de cette profession. Elle décide donc d'acquérir un bagage supplémentaire en complétant ses études par un DEUG « les langues étrangères » puis une licence « management du sport ». Malgré sa réussite, les bancs de l'université ne l'emballent pas, et elle n'arrive pas à concilier ses passions.

Un peu par hasard elle découvre une offre d'emplois en tant que cavalière au « Musée vivant du cheval » et décide de postuler sans trop savoir pourquoi. Puis s'écoulent 4 ans de représentations, de dressage et d'arts du spectacle qui vont la combler de bonheur. Entre pirouettes, cavalcades et symphonies, ici se trouve une part d'elle-même.

Cependant lors de sa quatrième année, elle décide de rejoindre Grégoire dans son voyage pour partir à la rencontre des peuples cavaliers, une autre façon de conjuguer voyage, découverte et chevaux. Ne voulant renoncer à une équipière de talent, Sophie Bienaimé, la directrice artistique du Musée lui propose une formule d'année sabbatique et l'encourage dans sa démarche. Malgré son manque d'expérience, Blandine ne se dégonfle pas et emballe ses quelques affaires pour partir vivre au plus prés de ces peuples lointain une réalité bien souvent imaginée. Elle va surmonter pendant presque un an tous les affres que le voyage nous enseigne : fatigue, maladie, mauvaises rencontres... pour grappiller des histoires, des pensées et les sentiments de ces cavaliers du bout du monde.

Témoin de son regard, lorsque pour la première fois, elle vit surgir de derrière une colline, une cinquantaine de chevaux en liberté poussés par ces légendaires cavaliers mongole, j'ai compris que son voyage trouvait enfin cette forme de plénitude que l'on ressent uniquement lors de l'assouvissement d'un rêve d'enfant.

Avec pour ambassadeur le cheval, la délicatesse de Blandine séduit et trouve écho auprès de ses interlocuteurs pour faire enfin tomber les frontières. C'est souvent au milieu de la neige, des hauts plateaux ou des vallées verdoyantes que finalement s'échangent et se partagent en toute simplicité les secrets de cavaliers souvent bien gardés. Puis le soir c'est sous sa plume que les mots et les souvenirs s'écoulent témoignant de ses impressions de la journée.

Riche de son expérience et de ses nouvelles inspirations, Blandine a maintenant réintégré ses fonctions au musée vivant du cheval, avec en tête certains projets de spectacles et d'écriture. Elle va enfin pouvoir partager, au travers de sa sensibilité et de son regard délicat, les émotions qui n'ont cessé de la parcourir durant tout son voyage.

Pour télécharger son CV cliquez ici

Last Updated on Thursday, 15 March 2012 14:14
 

Grégoire FAULIN

E-mail Print PDF
There are no translations available.

gregoire 01

gregoire 02

Pour télécharger son CV
cliquez ici

Issu de parents enseignants, les voyages à pieds, en bateau, en France et à l'étranger ont forgé sa jeunesse, ses rêves et lui ont donné cette grande ouverture d'esprit. Cet humaniste n'en est pas moins cartésien, il effectue des études secondaires scientifiques et technologiques, puis intègre l'école des Mines d'Alès pendant 4 ans. Une période qu'il qualifie de « creuse et sans émulation » qui lui permete pourtant de renouer avec l'une de ses passions, l'équitation. Souhaitant se perfectionner, il se tourne vers L'Ecole Nationale d'Equitation où il valide son diplôme d'enseignant, accompagné d'une maîtrise d'ergonomie du sport. C'est alors qu'il décide de fusionner son engouement pour ce sport à ses connaissances, en intégrant la cellule de recherche de cet établissement sur le projet PERSIVAL (Simulateur équestre).

A la fin de cette période enrichissante dans de multiples domaines, il lui faut alors trouver sa place dans le monde du travail. Pourtant, un poste d'ingénieur à Paris lui fait horreur. Après beaucoup de déception quant aux jugements des professionnels sur son parcours aux« multiples horizons », il décide de créer une entreprise à son image, alliant les nouvelles technologies, sa connaissance du monde équestre et son adaptabilité. Durant 7 ans ce « touche à tout » travaillera avec différents interlocuteurs (Ecole Nationale d'Equitation, Equipes de France, entraineurs, vétérinaires ...) sur de multiples projets

Cette période d'activité instence s'accompagne de nombreuses et belles rencontres. Notamment avec Alain Laurioux, régisseur du Cadre Noire de Saumur et photographe de renom. Avec lui, Grégoire revient à ses premiers amours, la photo et les voyages. Deux amours laissés en suspend, qui prennent alors une tout autre dimension. Avec l'Inde comme pays de prédilection, les deux compères affectionnent tout particulièrement le noir et blanc, l'argentique...en somme un profond attachement pour ce qui est authentique.

Son gout pour le voyage et tout ce qu'il insuffle, sa soif constante de découverte prennent peu à peu le dessus sur sa vie bien rangée. Voulant vivre des expériences personnelles plus riches, cet altruiste décide de troquer sa vie formelle pour laisser place au nomadisme, aux rencontres...

Durant près de deux ans, Grégoire a parcouru une bonne partie du globe, avec pour compagnon de route ; son LEICA autour du coup. La première phase de son voyage s'effectue en voilier. Espagne, Maroc, Canaries, Cap vert, autant d'étapes que de rencontres avec des peuples de l'eau. Les 17 jours de traversée de l'Atlantique seront en quelque sorte un grand trait d'union, permettant de couper court à sa vie précédente pour se plonger dans un tout autre mode de vie .Arrivé aux Antilles, les lagons turquoise parsemés de poissons multicolores le passionnent, mais le tourisme de masse n'est pas ce qu'il affectionne le plus. Son voyage maritime prend fin. Il met alors le cap sur l'Inde pour retrouver son partenaire de voyage pendant quelques jours. Ce sont les peuples du monde agricole qui s'offrent à eux. C'est ensuite seul qu'il poursuit son périple. Se dirigeant toujours plus à l'est, Vârânasî, Calcutta, l'Assam, restent pour le photographe des lieux particulièrement poignants ensemencés de belles rencontres.

C'est ensuite en compagnie de Blandine qu'il va parcourir l'Asie de l'Est. Des steppes de Mongolie au coté des peuples cavaliers, ils voyagent à travers la chine, le Laos, Le Cambodge, la Thaïlande, pour suivre ceux de l'eau. De nouveau en Inde, la deuxième partie de son voyage se consacre principalement aux chevaux. La Turquie, l'Ethiopie, l'Egypte, le Maroc autant de pays que de traditions équestres... Puis l'Espagne, ou l'envie de vagabondage s'essouffle et celle de rentrer devient de plus en plus présente. Un retour nécessaire pour digérer ce voyage menant cet homme, qui possède plusieurs cordes à son arc, à bien d'autres projets.

Last Updated on Thursday, 15 March 2012 14:13
 


Galeries photos